Lilian, 10 ans, un enfant studieux, qui aime l'école, cependant régulièrement il a mal aux genoux, au ventre, et de ce fait, il est souvent absent. Après plusieurs semaines de soins médicaux, de questionnement des parents. Il vient à un atelier, pour ses douleurs.

Il m'explique ses douleurs, les localise et me les montre. Durant l'atelier, la proposition sera de le laisser exprimer avec un personnage, il choisit chaque couleur, définit le corps, la tête, le rouge nous parle des douleurs, plus ou moins accentuée, il localise des zones tres marquées, le ventre, un genou, la tête, et il s'exprime, plutôt il devient de plus en plus proche de ce garçon (dessin).

Je lui propose une couleur pour soigner ce bonhomme. Il choisit le violet et entoure son bonhomme, ses émotions sont plus sereines, il exprime un relâchement. Lors du premier dessin, la couleur violette cache presque le bonhomme, et surtout recouvre entièrement les douleurs. D'atelier en atelier, il arrive et dessine un bonhomme, au fil des jours, les douleurs s'effacent, il me dis un jour "j'ai compris". A chaque atelier, ses parents le trouvait plus calme, et content d'être venu s'exprimer.

Au fil du temps, ses parents ont remarqué un mieux être, comme si des émotions passaient grâce aux couleurs, et il devenait plus serein, moins tendu en lui. Un jour, il fait un fond de peinture, du vert, du rouge, du noir, et tout devient maussade, gris et terne, il prend une revue, coupe un soleil et le colle en haut, au milieu, et en quelques coups de racloir, il retire de la peinture...

En prenant ce dessin, et en le regardant au loin, les quelques coups de racloir ont exprimé un bonhomme en plein mouvement, avec une belle tête (soleil).


Lilian, l'enfant et le mouvement -
Atelier avec MHélène.P0NCET copyright 2008




Retour à l'accueil